Evoluer vers une gouvernance plus dynamique


Evoluer vers une gouvernance plus dynamique


Pauvres managers… Depuis 40 ans et plus, ils étaient les garants de la bonne exécution des projets entrepreneuriaux. Voilà que maintenant, ils sont responsables de tous les maux: l’individualisme croissant, la perte de sens, l’esprit de compétition exacerbé, les burnouts, et même peut-être le réchauffement climatique…

Imaginez une entreprise où chaque individu est motivé par sa mission personnelle, où chacun fixe son niveau de rémunération de commun accord avec ses pairs, où les décisions se prennent par consentement, où les objections sont recherchées et transcendées… Trop beau pour être vrai? L’ombre des Bisounours semble planer sur l’entrepreneuriat…

Une chose est certaine. Le modèle actuel a atteint son pic d’absurdité. Partout, de nouvelles visions du monde émergent. Parfois, des petits groupes passent à l’action et inventent de nouvelles manières de faire fonctionner le collectif. Ces initiatives sont maintenant largement modélisées: co-dev, théorie U, pratique du council, agilité, sociocratie, holacratie. C’est Byzance! Aucun de ces modèles n’apporte une solution complète, mais tous ont une valeur contributive. Mon job de coach, c’est d’amener ces pratiques au sein de groupes qui ont décidé de se réapproprier leur propre gouvernance. Je les accompagne dans leur découverte de l’intelligence collective, mais aussi de l’action collective. Je les aide à inventer un mode de gouvernance qui leur sied, en veillant à préserver un cadre de sécurité explicite, conforme au contexte et aux enjeux.


Avec quels outils?

Cet accompagnement va piocher dans toutes les pratiques de l’intelligence collective et de la gouvernance dynamique (sociocratie, S3, holacratie, théorie U, co-dev, modèle spotify etc) mais aussi les techniques de coaching et de développement personnel (pnl, cnv, gestalt, etc). Le fil conducteur principal reste cependant celui de l’agilité (par exemple Scrum), qui est le seul à systématiser cette alternance continue entre l’attention à ce que l’on fait et l’attention à comment on le fait.

Comment?

Mon accompagnement se fait au rythme de 1 à 3 séances par semaine, en fonction du contexte et du rythme d’avancement souhaité. La majorité du temps est consacrée au coaching de l’équipe elle-même. En fonction des besoins, des séances de coaching individuelles peuvent être prévues.

Ce type d’accompagnement ne peut se concevoir sans qu’il n’y ait de coaching explicite du (ou des) donneur(s) d’ordre. Le résultat final n’est jamais celui que l’on attendait (pour autant qu’il existe quelque chose que l’on puisse appeler un « résultat final ») et les intentions de départ ne sont pas forcément celles qui s’inscriront dans la durée.

Où et quand?

Chez vous, en vos bureaux. Habituellement sous la forme de 2 à 3 rendez-vous chaque semaine (2 à 3h par rendez-vous), puis espacement progressif des séances pour tendre vers zéro après 3 à 6 mois. Les séances sont habituellement planifiées 3 ou 4 semaines à l’avance.




Search